Le vrai scandale de la rentrée scolaire

Ne pas savoir si nos enfants apprendront à lire grâce à l’école

Pour SOS Éducation, « savoir si son enfant saura lire ou ne saura pas lire » est la seule vraie question qui angoisse les parents du primaire. En France, 40% des enfants arrivent en classe de sixième sans savoir ni lire, ni écrire correctement. Ce scandale dure depuis des années. Il touche toutes les catégories de la population mais surtout les plus défavorisés.

« Rien n’est fait au niveau national auprès de l’ensemble des professeurs pour changer effectivement la donne et on s’étonne que les inégalités se creusent à l’école ! », souligne Olivia Millioz, porte-parole de SOS Éducation.

Quand l’école ne vous permet pas d’apprendre à lire et à écrire correctement, c’est, pour SOS Éducation, un échec total. Aucun syndicat, aucun parti politique ne prend la mesure de ce problème.

« Aujourd’hui, on a sous les yeux les résultats des expériences écossaises et anglaises menées depuis plus de dix ans. Les méthodes syllabiques et exclusivement syllabiques permettent d’éradiquer l’illettrisme à l’école, y compris dans des écoles accueillant des enfants issus de milieux extrêmement défavorisés. Qu’est-ce que le Ministère attend pour le faire savoir à tous les professeurs ? », s’interroge la porte-parole de l’association.

SOS Éducation demande que l’on ouvre les yeux sur ces réussites obtenues dans des pays qui ont une langue aussi difficile que la nôtre. En Angleterre et en Écosse, des écoles entières sont revenues à des méthodes traditionnelles d’apprentissage de la lecture. Les enfants ont sous les yeux d’abord des lettres, ensuite ils forment des syllabes, après ils lisent des mots et enfin le professeur leur présente des phrases. Bref, des méthodes syllabiques qui permettent aux enfants même défavorisés d’apprendre à lire.

« Dans nos salles de classe et dans nos manuels, on continue à tout mélanger. C’est pour cela que les enfants ne s’en sortent pas. Ce n’est pas la faute des professeurs, ils sont assaillis de supports et de directives qui entretiennent la confusion. Tous les enfants n’arriveront pas à apprendre à lire grâce à l’école. C’est cela le vrai scandale de cette rentrée scolaire et pas autre chose» souligne la porte-parole de l’association et d’ajouter « quand on sait lire, on n’oublie complètement combien ce processus n’est ni évident, ni immédiat et combien il nécessite un apprentissage méthodique et structuré qui ne met pas la charrue avant les bœufs ».

Témoignages
5 Reponses de “Le vrai scandale de la rentrée scolaire”
  1. Nico dit :

    Bravo pour l’article. La méthode syllabique est la meilleure. Les enfants peuvent commencer la lecture en maternelle et les parents apporter leur aide à la lecture.
    J’ai déjà vu des élèves qui ne savaient lire que les articles (le, la, les, ..) en fin de CP : c’est catastrophique ! On envoie les retardataires en classes spécialisées où, souvent, ils n’apprennent rien de plus en lecture.
    Il y a 50 ans, il y avait à peine 10 pour 100 d’illettrés, en comptant les handicapés mentaux, les enfants manouches, les enfants qui manquaient souvent l’école pour maladie, travail à la maison ou à la ferme. Presque tout le monde savait lire.
    Aujourd’hui, avec le double -voire le triple- de moyens en enseignants, on atteint 20 à 25 pour 100 d’enfants, sortant du cursus scolaire, incapables de lire et de comprendre un simple texte.
    Je pense qu’il faudrait revoir sérieusement l’avancement des recteurs et inspecteurs d’académie … qui devrait être inversement proportionnel au taux d’illettrisme de leur académie. Là, peut-être que les méthodes d’apprentissage de la lecture changeraient !
    Bref ! Comme vous le dites, c’est une vraie catastrophe

    • Ja dit :

      Tout à fait d’accord avec vous, mes enfants sont aussi issus de la méthode globale, ils font tjrs des fautes d’accord de participe passé du verbe avoir par ex : « j’ai supprimer »… cela me rend malade… ils ont « pleins » de jsais pas quoi, C incroyable d’accorder plein. Cette méthode fut une catastrophe… J’aimerais apprendre à mes petits enfants à lire, mais avec quelle méthode ? les petits ont 4 ans et 18 mois…
      Je suis tout à fait d’accord avec vous pour revoir l’avancement des recteurs et inspecteurs… Ils n’ont aucune pédagogie et psychologie… enfin la plupart… il y en sans doute de bien qui n’ont malheureusement aucune influence…
      En attendant … que de malheureux à cause de ces méthodes semi et globales… il faut faire qq chose.

  2. fabienne dit :

    bonsoir je suis désespéré ma fille de 6 ans fini son année de cp et ne sais pas lire ,impossible de lui faire apprendre la méthode syllabique car il ont appris la méthode globale et résultat elle n’arrive même pas a décomposer ou même a lire les mots comme gue, guon,geai etc ……..
    Par contre elle photographie les mots et réussi a les relire ou si elle ne le sait pas le remplace par un mot de la même famille .
    De plus je suis séparé et son père n’a pas de patience pour la faire lire donc il abandonne très vite .
    J aimerais pouvoir reprendre toute les bases pendant les vacances ,mais je ne sais pas sur quoi me baser , même ma fille en pleurs ,aidez moi svp .
    La maîtresse la beaucoup mise de coté et la considérais comme le vilain petit canard .

    • Estelle dit :

      Bonjour Fabienne,

      Tu peux utiliser la méthode de lecture « Léo et Léa – de la lettre au texte ». Livre de méthode + cahiers d’exercices en vente sur amazon entre autre.
      C’est ce que j’ai fait avec ma fille et elle sait très bien lire (méthode progressive et intelligente), alors qu’avec la méthode semi-globale s’était le fouillis dans sa tête.

      Cordialement

    • Dominique dit :

      Procurez-vous la méthode Syllamots.
      Sinon, il y a toujours la bonne vieille méthode Boscher peut sembler rébarbative mais qui est très gratifiante pour l’enfant car les résultats sont très rapides. De plus il existe désormais des petits livres « Paco et Séverine » spécialement conçus pour accompagner Boscher.

Témoignez