Question écrite du député de Mayenne, Marc Bernier

M. Marc Bernier attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative sur l’apprentissage de la méthode syllabique dans tous les établissements scolaires de classe préparatoire (CP). Aujourd’hui, 40 % des enfants sortant du primaire éprouvent des difficultés de lecture et d’écriture, 15 % des élèves de CM2 ne les maîtrisent absolument pas. Or, pour tout individu, tant sur un plan d’épanouissement personnel que pour son avenir scolaire et professionnel, savoir lire et comprendre ce qu’il lit est essentiel. Il existe aujourd’hui principalement deux méthodes d’apprentissage de la lecture : la méthode syllabique et la méthode globale. De nombreuses études ont été réalisées dans le domaine de l’apprentissage de la lecture et il semblerait que nous ayons aujourd’hui le recul nécessaire, tant au niveau national qu’international, pour connaître les qualités et les défauts de ces deux méthodes. Pendant ce temps, nos voisins européens ont fait un choix d’apprentissage différent et qui donne des résultats positifs. La Grande-Bretagne a, depuis quelques années, mis en oeuvre la méthode syllabique après avoir constaté de nombreuses difficultés de lecture auprès de ses écoliers. Quant aux élèves finnois, qui occupent systématiquement les premières places des classements internationaux, ils utilisent exclusivement les méthodes syllabiques. Face à ces constats, il le prie de bien vouloir lui indiquer quelles mesures il envisage de prendre pour que la méthode syllabique puisse retrouver la place qu’elle mérite dans l’apprentissage de la lecture, afin de permettre à nos élèves d’acquérir les bases solides dont ils ont besoin.

Témoignez